HYPNOTHÉRAPIE – GESTION DE LA DOULEUR

COMMENT SOULAGER SA DOULEUR SANS MÉDICAMENT AVEC L’HYPNOSE ?

En France, les médecins s’intéressent de plus en plus à l’hypnose : psychologues, rhumatologues, gynécologues, endocrinologues, médecins généralistes… se forment à cette approche et l’utilisent dans leur pratique, notamment pour atténuer la douleur.

La douleur constitue un signal d’alarme de l’organisme engendré par l’esprit inconscient et autonome afin d’inciter la partie consciente de notre psychisme à intervenir et à modifier quelque chose afin de résoudre un problème physique, psychique ou émotionnel considéré comme menaçant par l’organisme. On parle maintenant de la douleur comme une «expérience sensorielle et émotionnelle». Les données actuelles de la science ont permis de prouver que plusieurs facteurs comme les émotions, le stress, l’épuisement physique et psychique, le sentiment de menace, l’anticipation de la douleur peuvent déclencher, amplifier ou modifier la perception de la douleur.

De plus, il semble que la douleur soit omniprésente chez l’humain. Elle serait imperceptible lorsque la douleur serait en dessous d’un certain seuil sensoriel que l’on appelle communément : «seuil de douleur». Ce seuil serait variable chez les personnes. C’est donc une sensation subjective transmise par le système nerveux. On distingue généralement deux types de douleur, soit : la douleur aiguë et la douleur chronique.

L’hypnose a prouvé son efficacité dans la gestion de la douleur en modifiant certains paramètres subjectifs comme les émotions, le stress, l’anxiété, l’attitude, la fatigue, etc. Bien que la douleur chronique soit considérée comme une maladie, l’hypnose l’aborde sous l’angle d’un message de l’organisme qui peut être transformé. De plus, il est maintenant prouvé que notre corps produits des anti-douleurs naturels permettant de neutraliser certaines informations neurologiques.

Il existe plusieurs sortes de douleur qui peuvent être réduites ou neutralisées par l’hypnose :

–           Les migraines et céphalées
–           Les douleurs neuropathiques
–           Les douleurs arthritiques
–           Les douleurs lombaires
–           Les douleurs du membre fantôme
–           La fibromyalgie
–           Les douleurs idiopathiques et psychosomatiques

La douleur constitue un véritable handicap et un facteur d’épuisement qui peut entraîner un état dépressif et même conduire à une perte de goût de vivre. Bien qu’elle soit invisible au regard extérieur, elle doit toujours être prise au sérieux. L’intervention rapide et préventive a prouvé son efficacité par rapport à une douleur récurrente.

Le neuropsychologue le Professeur Pierre Rainville, de l’Université de Montréal, a montré dans ses travaux que l’hypnose agit sur deux aspects de la douleur: la sensation et l’émotion. «Quand un sujet arrive à imaginer la douleur comme le volume d’une radio qu’il peut diminuer avec un bouton, on note chez lui une diminution de l’activité des régions somato-sensorielles du cerveau. On peut aussi suggérer que la douleur est là, mais qu’elle ne le dérange pas. La partie du cortex limbique, liée aux émotions, est sollicitée. On peut même créer un état de bien-être malgré la douleur.»

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.